THEORIE CRITIQUE – Nouvelles publications

***
Louis-Vincent Thomas
De la pluralité anthropologique des mondes.
Ecrits socio-anthropologiques, 1973-1994.
396 pages, 20 euros
 

Ce volume consacré à l’œuvre socio-anthropologique de Louis-Vincent Thomas (1922-1994) regroupe des textes qui s’échelonnent sur une vingtaine d’années de recherches transdisciplinaires et complémentaristes (1973-1994). Convaincu que penser veut dire franchir, Louis-Vincent Thomas n’a jamais hésité à transgresser les cloisonnements disciplinaires, à récuser les collectifs de pensée dogmatiques qui régissent la recherche universitaire, à s’aventurer également, au-delà des frontières reconnues, dans les labyrinthes des multiples univers – réels, imaginaires, symboliques – qui constituent l’horizon de l’anthropologie. Louis-Vincent Thomas s’intéressait non seulement à l’humain proprement dit, dans toute son universalité, sa diversité et ses contradictions, mais aussi à l’inhumain, au non-humain, à l’infra-humain, au supra-humain et au para-humain – horizons de sens qui enveloppent toujours l’humain dans toutes les sociétés, y compris celles qui se disent « développées ».




***
Quel Sport ?, n° 33/34, 278 pages, 15 €
Une nouvelle fois dans l’histoire du football, un régime dictatorial qui constitue une menace pour la paix s’apprête à organiser la Coupe du monde avec la complicité de la FIFA et de l’UEFA. Après l’Italie mussolinienne en 1934 et l’Argentine de Videla en 1978, c’est au tour de la Russie poutinienne, nationaliste et belliqueuse, d’utiliser l’un des plus grands événements sportifs de la planète comme une arme de diversion massive. Pour nous, l’objectif de Poutine est limpide : la guerre des stades préfigure le stade des guerres à venir. Principal vecteur de massification émotionnelle et d’unification des individus en foules rivales, le football a toujours servi les tyrannies impérialistes. En ce sens, ne peut-il être considéré lui-même comme un phénomène totalitaire ? N’est-il pas un système d’enrégimentement idéologique dans une sorte de corporation dépolitisée, quasi-mystique ou quasi-religieuse, prête aux plus grands sacrifices ?



***

Herbert Marcuse

Nous sommes engagés dans un progrès technique, mais il ne s’agit que d’un progrès quantitatif, d’une croissance quantitative, d’un développement quantitatif. Il n’y a pas de saut qualitatif, de changement qualitatif. Dans notre société qui semble exclure toute alternative essentielle, on s’efforce de réaliser une mise au pas plus ou moins parfaite de l’opposition, une assurance contre tout changement radical des formes de l’existence, l’intégration des contraires, qui demeurent encore au sein de cette société. Et tout ceci se passe dans une dimension en profondeur, où même la structure instinctuelle de l’individu est socialement modifiée et manipulée. Cette société fermée est en même temps une société totale. Le progrès, la croissance et la richesse reproduisent la dépendance de l’homme vis-à-vis de l’appareil. Le rationalisme technologique est utilisé comme moyen de domination, c’est-à-dire comme moyen de conserver des formes d’existence données, mais surannées. La productivité croissante dont la société est capable n’est pas utilisée pour l’apaisement de la lutte pour l’existence, mais pour son intensification et pour sa perpétuation. Sommes-nous déjà des hommes ?



**************************************************************************************************

*****************************************************************************

Mieux comprendre les enjeux politiques et idéologiques du sport et du corps avec :

QSéditionslogo
Les éditions Quel Sport ? entendent mettre en question les imaginaires sociaux de la mondialisation capitaliste contemporaine. Toutes les idéologies qui réifient le corps : l’opium du sport-spectacle de compétition, la footballisation et l’olympisation du monde, les délires du corps mutant posthumain, la « négation mythifiante des deux sexes » (Georges Devereux) et les fétichismes des cultes du corps. Il s’agit d’analyser et de dénoncer l’ordre corporel répressif consubstantiel à tous les régimes totalitaires, tyrannies et dictatures, états militaro-policiers et théocraties islamiques, mais aussi l’ordre corporel mercantile plus insidieux des oligarchies libérales.
*      *
*
 logoRevueQS
Fondée durant les années 2006-2007, Quel Sport ? est une revue théorique et militante, autonome et autogérée, qui critique radicalement l’institution sportive – appareils bureaucratiques, pratiques, discours, spectacles, mythologies –, le corps sportif, l’idéologie sportive ou l’opium sportif, les « chiens de garde » du sport, l’animalisme sportif et le sport animal, la sportivisation du monde vécu, mais aussi toutes les activités parasportives comme la chasse, la pêche, la tauromachie, le tiercé, etc., et ce que l’on nomme les « nouvelles pratiques corporelles » de défonce physique ou d’entretien de soi, de bien-être, de « fun » qui sont toutes des rejetons ou des sous-secteurs de l’institution sportive mondialisée. Quel Sport ? propose des analyses critiques d’inspiration freudo-marxistes qui entendent dévoiler les dimensions politiques antidémocratiques, les fonctions idéologiques de massification ou de chloroformisation des consciences et les effets somato-psycho-pathologiques destructeurs du sport-spectacle de compétition. C’est donc indissociablement un groupe militant qui n’a jamais caché son intention politique de combattre la domination idéologique de l’institution sportive et la crétinisation des masses par le sport.
*      *
*
logocarnetQS
Cette série de « Carnets d’enquête » thématiques est une entreprise de démystification du sport par l’élucidation de ses aspects les plus inavouables, les plus secrets et les plus délaissés par les « sportologues ». La face sombre que les journalistes opposent naïvement à la face lumineuse du sport, avance imperturbablement, tel le côté obscur de la force ou l’étoile noire de l’Empire galactique. Contrairement aux thuriféraires extasiés de la « culture sportive » ou aux nombreux chantres des « passions sportives » qui ont choisi de narrer l’univers enchanté et fantasmagorique des stades, Quel Sport ? entend dessiller les yeux sur les multiples propagandes, mensonges, désinformations de l’univers sportif.